Psoriasis, où en est la recherche en 2020? 

Répandu dans le monde entier, le psoriasis est une maladie inflammatoire de la peau.

Elle touche environ 3% de la population mondiale, et entre 1,5 et 3 millions de personnes en France.

Cette maladie touche autant les hommes que les femmes et 30 % des patients découvrent qu’ils en souffrent avant même leurs 20 ans.

Il s’agit d’une maladie encore peu connue et dont on ignore même l’origine exacte.

En effet, entre la génétique, les médicaments ou encore des facteurs immunologiques ou infectieux, nombreuses sont les éventualités. Bon nombre de recherches sont bien sûr en cours sur cette maladie, mais où en est-on?

Psoriasis, où en est la recherche en 2020? 

Répandu dans le monde entier, le psoriasis est une maladie inflammatoire de la peau.

Elle touche environ 3% de la population mondiale, et entre 1,5 et 3 millions de personnes en France.

Cette maladie touche autant les hommes que les femmes et 30 % des patients découvrent qu’ils en souffrent avant même leurs 20 ans.

Il s’agit d’une maladie encore peu connue et dont on ignore même l’origine exacte.

En effet, entre la génétique, les médicaments ou encore des facteurs immunologiques ou infectieux, nombreuses sont les éventualités. Bon nombre de recherches sont bien sûr en cours sur cette maladie, mais où en est-on?

Le psoriasis touche environ 3% de la population mondiale

Le psoriasis touche environ 3% de la population mondiale

30% des patients débutent un psoriasis avant l’âge de 20 ans

30% des patients débutent un psoriasis avant l’âge de 20 ans

Il y a autant d’hommes que de femmes touchées par le psoriasis

Il y a autant d’hommes que de femmes touchées par le psoriasis

Psoriasis, où en est la recherche en 2020 ? 

Qu’est-ce que le psoriasis?

Le psoriasis est une maladie inflammatoire de la peau qui survient suite à une réaction immuno-inflammatoire.

Encore bien mal comprise de la plupart de la population mondiale, elle montre plusieurs symptômes, à savoir des plaques inflammatoires, des croûtes blanchâtres ainsi que des démangeaisons.

Néanmoins, 20% des patients atteints de la maladie souffrent de sa forme sévère.

Dans ce cas, le psoriasis devient très douloureux et une sensation de brûlure à l’emplacement des plaques ou des pustules blanches peuvent apparaître.

Cette maladie peut d’ailleurs être un véritable frein dans la vie de tous les jours. Certains patients se plaignent même de ne plus pouvoir bouger à leur guise tellement la douleur est importante.

Psoriasis, où en est la recherche en 2020 ? 

Qu’est-ce que le psoriasis?

Le psoriasis est une maladie inflammatoire de la peau qui survient suite à une réaction immuno-inflammatoire.

Encore bien mal comprise de la plupart de la population mondiale, elle montre plusieurs symptômes, à savoir des plaques inflammatoires, des croûtes blanchâtres ainsi que des démangeaisons.

Néanmoins, 20% des patients atteints de la maladie souffrent de sa forme sévère.

Dans ce cas, le psoriasis devient très douloureux et une sensation de brûlure à l’emplacement des plaques ou des pustules blanches peuvent apparaître.

Cette maladie peut d’ailleurs être un véritable frein dans la vie de tous les jours. Certains patients se plaignent même de ne plus pouvoir bouger à leur guise tellement la douleur est importante.

Psoriasis, où en est la recherche en 2020 ? 

Quelles sont les dernières découvertes majeures?

 

Les dernières découvertes majeures concernant le psoriasis sont assez intéressantes, et particulièrement les deux suivantes.

 

La découverte des chercheurs de l’ULB (Université Libre de Bruxelles)

Au cours d’une recherche publiée dans Science Advance très récemment, les chercheurs ont pu mettre en évidence le rôle du VEGF, facteur de croissance de l’endothélium vasculaire, par rapport à la maladie.

En effet, selon l’équipe de recherche celui-ci est un facteur important dans le développement de la maladie, mais aussi sa progression. Par conséquent, en neutralisant l’action du VEGF, il est serait possible de totalement bloquer la maladie.

Bien sûr, de plus amples recherches et des tests devront être menés, mais cela reste une bonne nouvelle.

IL-37

Les recherches sur le IL-37, une protéine encodée dans les gènes, ont aussi bien avancé et sont une part importante des découvertes majeures.

Une revue chinoise d’étude datant de fin 2019 a confirmé, par croisement des différents résultats, qu’un taux trop élevé de IL-37 participait grandement au développement des maladies de la peau, dont le psoriasis.

Cela donne donc un autre axe de réflexion pour le développement de futurs médicaments contre le psoriasis.

La découverte des chercheurs de l’ULB (Université Libre de Bruxelles)

Au cours d’une recherche publiée dans Science Advance très récemment, les chercheurs ont pu mettre en évidence le rôle du VEGF, facteur de croissance de l’endothélium vasculaire, par rapport à la maladie.

En effet, selon l’équipe de recherche celui-ci est un facteur important dans le développement de la maladie, mais aussi sa progression. Par conséquent, en neutralisant l’action du VEGF, il est serait possible de totalement bloquer la maladie.

Bien sûr, de plus amples recherches et des tests devront être menés, mais cela reste une bonne nouvelle.

IL-37

Les recherches sur le IL-37, une protéine encodée dans les gènes, ont aussi bien avancé et sont une part importante des découvertes majeures.

Une revue chinoise d’étude datant de fin 2019 a confirmé, par croisement des différents résultats, qu’un taux trop élevé de IL-37 participait grandement au développement des maladies de la peau, dont le psoriasis.

Cela donne donc un autre axe de réflexion pour le développement de futurs médicaments contre le psoriasis.

De quoi est-on sûr concernant le psoriasis?

Le psoriasis est une maladie encore relativement peu connue. Néanmoins, il existe plusieurs choses que l’on connait et dont on est sûr à propos de cette maladie, et notamment:

  • Le psoriasis n’est pas contagieux, contrairement à ce que pense 1 français sur 3.
  • Le psoriasis n’est pas une maladie psychologique, mais bien une réaction immuno-inflammatoire, dont la cause exacte n’est pas encore connue.
  • Bien que l’origine exacte de la maladie soit inconnue, des facteurs tels que le stress, la dépression, le surpoids, un choc émotionnel, certains médicaments, une infection affaiblissant le système immunitaire ou encore des gènes de prédisposition peuvent favoriser le déclenchement ou l’expansion de la maladie.
  • Le psoriasis n’est pas sans danger. Il a été prouvé que les personnes en étant atteintes ont 2 fois plus de chances de développer des problèmes cardiovasculaires ainsi que de l’arthrite psoriasique.
  • Actuellement, on ne peut pas soigner à 100 % le psoriasis, bien que certaines études soient prometteuses, mais il est possible de soulager les patients et de leur permettre de mieux vivre avec cette condition. Notamment, des corticoïdes, de la photothérapie ou encore certaines biothérapies peuvent être envisagés.

Quelles sont les solutions à venir?

 

Bien qu’elle ait été lente sur ses débuts, la recherche concernant le psoriasis s’accélère de plus en plus. Des traitements sont déjà en place contre le psoriasis, bien que leur efficacité ne soit pas toujours à la hauteur des attentes des patients. Néanmoins, deux solutions efficaces et sans douleur pourraient voir le jour dans un futur plus ou moins proche.

 

Quelles sont les solutions à venir?

 

Bien qu’elle ait été lente sur ses débuts, la recherche concernant le psoriasis s’accélère de plus en plus. Des traitements sont déjà en place contre le psoriasis, bien que leur efficacité ne soit pas toujours à la hauteur des attentes des patients. Néanmoins, deux solutions efficaces et sans douleur pourraient voir le jour dans un futur plus ou moins proche.

 

Tout d’abord, on peut parler d’UCB, qui est une compagnie pharmaceutique dont vous aurez peut-être déjà entendu parler.

En effet, depuis un peu plus de deux mois, celle-ci teste un traitement pour le psoriasis modéré à sévère chez les adultes. Le nom de la molécule concernée : bimekizumbab (à vos souhaits).

Celle-ci, selon les deux premiers tests effectués, s’avère relativement efficace.

C’est d’ailleurs ce que reprend UCB dans son communiqué de presse. Il reste encore un dernier test à réaliser par la compagnie, mais celle-ci espère pouvoir lancer la vente de cette molécule dès la seconde moitié de l’année 2020.

La seconde solution est en rapport avec le VEGF. En effet, avec leur découverte, les chercheurs de l’ULB pourraient eux aussi développer un traitement médicamenteux adapté aux patients sévèrement touchés.

Ce traitement permettrait, de manière théorique, de bloquer la maladie et sa progression en neutralisant totalement l’action du VEGF.

Bien sûr, on n’en est qu’à la phase de découverte, et la création d’un traitement n’a pas encore été lancée.

Dans tous les cas, il faudra donc rester alerte concernant ces études et leurs résultats qui, espérons-le, permettront de finalement guérir cette maladie parfois douloureuse et handicapante.

Tout d’abord, on peut parler d’UCB, qui est une compagnie pharmaceutique dont vous aurez peut-être déjà entendu parler.

En effet, depuis un peu plus de deux mois, celle-ci teste un traitement pour le psoriasis modéré à sévère chez les adultes. Le nom de la molécule concernée : bimekizumbab (à vos souhaits).

Celle-ci, selon les deux premiers tests effectués, s’avère relativement efficace.

C’est d’ailleurs ce que reprend UCB dans son communiqué de presse. Il reste encore un dernier test à réaliser par la compagnie, mais celle-ci espère pouvoir lancer la vente de cette molécule dès la seconde moitié de l’année 2020.

La seconde solution est en rapport avec le VEGF. En effet, avec leur découverte, les chercheurs de l’ULB pourraient eux aussi développer un traitement médicamenteux adapté aux patients sévèrement touchés.

Ce traitement permettrait, de manière théorique, de bloquer la maladie et sa progression en neutralisant totalement l’action du VEGF.

Bien sûr, on n’en est qu’à la phase de découverte, et la création d’un traitement n’a pas encore été lancée.

Dans tous les cas, il faudra donc rester alerte concernant ces études et leurs résultats qui, espérons-le, permettront de finalement guérir cette maladie parfois douloureuse et handicapante.